Saving changes...

Done

Error

L'obsolescence des lentilles hydrogel est sur estimée - C.O.C. 2016 - AOF

L'obsolescence des lentilles hydrogel est sur estimée - C.O.C. 2016 - AOF

L'obsolescence des lentilles hydrogel est sur estimée - C.O.C. 2016 - AOF

Dr Etty Bitton & Dr Lyndon Jones
Dr Etty Bitton & Dr Lyndon Jones
on behalf of Association des Optometristes de France

$FREE $ FREE $ FREE

$ FREE $ FREE $ FREE
$ 11.62 $ 11.62 $ 11.62
Normal Price: FREE $11.62

Review:

Launch date: 30 Jun 2017
Expiry Date:

Last updated: 31 Jul 2017

Reference: 184257

This course is no longer available

Exam is embedded in the course
No preview available
No Exam Available

Latest User Comments

I would like to...

Course Availability

This course is only available to trainees days after purchase. It would need to be repurchased by the trainee if not completed in the allotted time period. This course is no longer available. You will need to repurchase if you wish to take the course again.

Description

La sensation de sécheresse et l'inconfort en lentilles de contact continuent d’être la première cause d’insatisfaction et d'abandon du port de lentilles.
Malgré le formidable développement des matériaux et des géométries de lentilles de contact au cours de ces 20 dernières années, de nombreux patients ont encore du mal à trouver un confort sur la longue durée avec leurs lentilles.
La dernière décennie a vu un nombre important de nouveaux matériaux de lentilles souples commercialisé. Le principal changement est dû à l'engouement pour les matériaux avec une augmentation de la transmissibilité de l'oxygène, ce qui permet aux patients de porter des lentilles pendant la nuit et d'éliminer les complications hypoxiques précédemment observés chez les patients qui portaient des lentilles pour des périodes de temps prolongées.
Cependant, ces matériaux ont des propriétés de surface qui sont sensiblement différentes des hydrogels classiques. La répartition des dépôts, la mouillabilité, l'absorption, la libération des conservateurs et les propriétés mécaniques sont nettement différents des hydrogels et peuvent entraîner des complications cliniques qui ne sont pas présents avec des lentilles hydrogel préalablement portées. Certains patients semblent être incapables de porter des matériaux à base de silicone pour des raisons inconnues, le taux de kératite microbienne et les complications inflammatoires peuvent en fait être plus élevés avec ces matériaux hautement perméables à l'oxygène. Si les matériaux en silicone-hydrogel sont disponibles depuis plus de 15 ans, ils ne représentent encore que 50% des nouvelles adaptations.
Cette conférence abordera les complications liées aux matériaux en silicone-hydrogel actuels, et décrira les méthodes pour atténuer celles-ci. Nous expliquerons pourquoi les lentilles hydrogels classiques restent une option valable pour les praticiens d'aujourd'hui.

Objectives

L'obsolescence des lentilles hydrogel est sur estimée
La sensation de sécheresse et l'inconfort en lentilles de contact continuent d’être la première cause d’insatisfaction et d'abandon du port de lentilles.
Malgré le formidable développement des matériaux et des géométries de lentilles de contact au cours de ces 20 dernières années, de nombreux patients ont encore du mal à trouver un confort sur la longue durée avec leurs lentilles.
La dernière décennie a vu un nombre important de nouveaux matériaux de lentilles souples commercialisé. Le principal changement est dû à l'engouement pour les matériaux avec une augmentation de la transmissibilité de l'oxygène, ce qui permet aux patients de porter des lentilles pendant la nuit et d'éliminer les complications hypoxiques précédemment observés chez les patients qui portaient des lentilles pour des périodes de temps prolongées.
Cependant, ces matériaux ont des propriétés de surface qui sont sensiblement différentes des hydrogels classiques. La répartition des dépôts, la mouillabilité, l'absorption, la libération des conservateurs et les propriétés mécaniques sont nettement différents des hydrogels et peuvent entraîner des complications cliniques qui ne sont pas présents avec des lentilles hydrogel préalablement portées. Certains patients semblent être incapables de porter des matériaux à base de silicone pour des raisons inconnues, le taux de kératite microbienne et les complications inflammatoires peuvent en fait être plus élevés avec ces matériaux hautement perméables à l'oxygène. Si les matériaux en silicone-hydrogel sont disponibles depuis plus de 15 ans, ils ne représentent encore que 50% des nouvelles adaptations.
Cette conférence abordera les complications liées aux matériaux en silicone-hydrogel actuels, et décrira les méthodes pour atténuer celles-ci. Nous expliquerons pourquoi les lentilles hydrogels classiques restent une option valable pour les praticiens d'aujourd'hui.
Dr Etty Bitton & Dr Lyndon Jones

Author Information Play Video Bio

Dr Etty Bitton & Dr Lyndon Jones
on behalf of Association des Optometristes de France


Lyndon Jones est professeur à l'Ecole d'Optométrie et des Sciences de la Vision, titulaire d'une Chaire Universitaire de Recherche et Directeur du Centre de Recherche en Lentilles de Contact à l'Université de Waterloo (Canada). Il a obtenu son diplôme d'Optométriste à l'Université du Pays de Galles en 1985, et un PhD en Ingéniérie Chimique à l'Unité de Recherche en Biomatériaux à l'Université d'Aston, (Birmingham, RU) en 1998. Ses domaines de recherche concernent notamment l'interaction entre les matériaux de lentilles de contact, existants et en développement, avec l'environnement oculaire, l'œil sec, et l'administration de médicaments oculaires.

Il a rédigé plus de 300 articles professionnels dans des revues à comité de relecture, un ouvrage, et donné plus de 700 conférences dans plus de 30 pays du monde entier. Il a reçu plusieurs récompenses nationales et internationales, dont en 2014 le “Glenn Fry Award” de l'AAO et le “Donald Korb Award” de l'AOA, en 2013 le “Max Schapero Award” de la section Cornée et Lentilles de Contact de l'AAO en 2011 le “George Giles Memorial Lectureship” du British College of Optometrists.

Le Docteur Etty Bitton a obtenu son diplôme d'0ptométrie à l'Université de Waterloo (1988), puis la maîtrise en optique physiologique (1994) de l'Université de Montréal (Canada), dans le domaine de l’étude clinique du film lacrymal et de ses conséquences chez les patients présentant un œil sec. Elle est actuellement Professeur associé et directeur de la Clinique de l'œil sec.

Le Dr Bitton est actuellement Fellow de l'American Academy of Optometry (AAO) et du British Contact Lens Association (BCLA), et membre de plusieurs organisations professionnelles régionales et internationales. Ses centres d’intérêts en recherche comprennent l'évaluation du film lacrymal, l'œil sec et son effet sur le port de lentilles de contact.

Current Accreditations

This course has been certified by or provided by the following Certified Organization/s:

Faculty and Disclosures

Additional Contributors

Conflicts Declared

Conflicts of Interest declaration by Author:

null

User Reviews (0)

Go Back

Loading...


Saving changes...

Done

Error